Impressions coréennes

Comme le savent une partie de celles et ceux qui me connaissent un peu, j’ai beaucoup circulé en Extrême-Orient (à l’époque ante-Covid où ces choses étaient encore à notre portée) et notamment en Corée (du Sud, s’entend, parce que le Nord, hein). Dès mes premiers séjours sur place, au mitan des années 90, j’ai énormément aimé ce pays et surtout ce peuple – le véritable trésor de la Corée étant les Coréens, comme il est aisé de s’en convaincre dès lors qu’on y a mis les pieds. À telle enseigne que je n’ai plus cessé d’y retourner, souvent plusieurs semaines d’affilée, encouragé en cela par une profession qui le permettait relativement aisément et sur place par une poignée d’amis qui me facilitaient beaucoup les choses. Plusieurs années durant, j’ai même eu en poche les clés des domiciles successifs à Séoul d’un ami cher, tout aussi nomade que moi (il se reconnaîtra), qui me laissait le loisir d’y débarquer sans prévenir, y compris en son absence. Autrement dit : savoir qu’on peut compter sur son rond de serviette de l’autre côté de la Terre. Il suffit (enfin, il suffisait) de prendre un avion. C’est rassurant.

Une trentaine de séjours coréens plus tard (je n’ai jamais compté, évidemment), et compte tenu par ailleurs de mon appétence pour la chose dessinée, j’ai fini par devenir, sans vraiment l’avoir cherché, une sorte de spécialiste du manhwa. Spécialité que ces jours-ci deux institutions parisiennes très respectées, le Musée du Quai Branly d’une part et le Centre culturel coréen d’autre part, m’ont donné la chance de pouvoir partager publiquement. Voici donc ci-dessous les deux conférences (l’une en vidéo, l’autre en mode audio uniquement, agrémentée de quelques photos) que je viens d’y présenter. Remerciements sincères aux équipes qui ont rendu cela possible – sans oublier les éditions Rue de l’échiquier, où j’ai la très grande chance d’avoir pu publier deux des auteurs de manhwa dont je révère le travail.

La conférence pour le Centre culturel coréen s’intitule “La BD coréenne en France : état des lieux” et c’est ici :

https://www.coree-culture.org/conference-la-bd-coreenne-en,4814.html

 

Quant à l’intervention que j’ai présentée au Musée du Quai Branly, en complicité avec Pierre-Yves Belfils, elle s’intitulait “Les maîtres de la bande dessinée coréenne” et s’écoute ici :

http://www.quaibranly.fr/fr/expositions-evenements/au-musee/rendez-vous-du-salon-de-lecture-jacques-kerchache/details-de-levenement/e/les-maitres-de-la-bande-dessinee-coreenne-38829/